selection d'actu

Le coût de la rentrée

L’été a été riche en annonces pour la vie étudiante. Des changements ont eu lieu concernant les bourses et des nouveautés sont apparues dans les logements étudiants. Concrètement, qu’est-ce que cela change ? Quelles sont les implications ? Enfin, nous reviendrons sur le coût de la rentrée, les dernières études parues, les réactions marquantes.

Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a annoncé fin août l’octroi d’un dixième mois de bourse aux étudiants. Dans les faits, ce mois supplémentaire sera mis en place progressivement, sur les deux années scolaires qui arrivent. En 2010-2011, les boursiers toucheront un demi-mois supplémentaire et c’est seulement en 2011-2012 qu’ils bénéficieront du dixième mois complet. En effet, cela laissera le temps de s’assurer que les universités organisent bien leur année sur dix mois. Actuellement, 70 % d’entre elles sont déjà dans cette situation et toutes ont voté pour 2010-2011 l’organisation des cours sur dix mois. C’est donc un projet en bonne voie.

Pour aller plus loin : comment s’organise le principe des bourses ?

Elles sont versées par le CROUS1 de chaque académie. Sur les deux millions d’étudiants chaque année, près d’un quart sont boursiers : 565 836 pour l’an dernier ; les demandes sont en cours pour cette année. Tous les étudiants boursiers ne perçoivent pas le même montant. En effet, selon leurs revenus, ils sont classés en sept échelons. L’échelon 0 offre simplement droit à l’exonération des droits universitaires (de 174 à 359 € pour 2010-2011) et à la cotisation à la Sécurité sociale étudiante (200 € pour cette année), tandis que l’échelon 6 permet de toucher 460 € par mois (pour l’année scolaire à venir). Ces trois dernières années, le montant des bourses a augmenté de 13 % en moyenne tandis que le nombre de bénéficiaires à bondi de 20 %. À noter que les étudiants franciliens touchent 153 € sur l’année en plus pour faire face au prix des transports.
Enfin, pour clore ce chapitre, il faut noter que le projet du gouvernement de devoir choisir entre toucher les aides au logement (APL) et perdre une demi-part dans le foyer fiscal ou l’inverse n’a finalement pas vu le jour.

13 461 nouveaux logements

Pour continuer sur la thématique du logement, évoquons l’autre bonne nouvelle de la rentrée : la livraison de 13 461 chambres étudiantes, neuves ou rénovées. Pour la première fois depuis 2004, les objectifs du plan de développement des logements étudiants est totalement respecté.
Cela a été en partie possible grâce à l’aménagement de conteneurs maritimes en logements. C’est au Havre que l’expérience a été concrétisée en premier. Inspiré par ce qu’il se fait déjà aux Pays-Bas, chaque étudiant dispose dans 25 m² de tout le confort moderne : un coin cuisine, une pièce à vivre, une salle de bain, la connexion internet haut-débit.
Si le coût de construction et d’aménagement est le même que pour une résidence en béton, les délais de livraison sont réduits : six mois contre dix-huit mois en moyenne.
Pour la suite, il y a encore du chemin à parcourir, puisque l’objectif final est de disposer de 220 000 logements en 2014 alors que pour le moment, les CROUS n’en gèrent que 160 000. À terme, cela devrait permettre d’héberger 10 % de la population étudiante.

 Le coût de la rentrée

Enfin, pour conclure, un petit retour sur les traditionnelles études chiffrées. Comme à chaque rentrée, plusieurs organisations rendent publique leurs études sur les dépenses pour l’année scolaire à venir. Famille de France qui examine la situation plutôt pour le primaire et le secondaire constate une hausse de 0,63 % par rapport à l’an dernier.
Du côté des études spécifiques au monde étudiant, les avis divergent fortement. La FAGE2  conclut à une augmentation de 6 % des frais liés au logement, l’UNEF3  parle d’une hausse de 8,1 % à Paris et 5,6 % en province alors que le MET4  se base sur les chiffres de l’INSEE et avance 1,5 %. Au final, on ne sait pas trop quoi en penser, puisque chacun utilise sa propre technique de calcul et qu’aucune ne semble totalement biaisée.
Toujours au rayon des études menées récemment, il ne faut pas oublier celle de la DGCCRF5 qui révèle toute une série d’anomalies dans le secteur des logements étudiants : chèques de réservation, hausse du loyer en cas de départ anticipé, etc. En réaction à cette enquête, le secrétaire d’État à la consommation, Hervé Novelli s’est engagé à multiplier les contrôles et les sanctions à l’encontre des bailleurs.
Concernant les aides dont pourront bénéficier les étudiants, outre ce qui a été mentionné ci-dessus, le gouvernement vient d’annoncer la création du « RSA jeunes » pour les moins de 25 ans. Les conditions pour en bénéficier sont cependant restreintes. Il faut notamment avoir travaillé pendant au mois deux ans lors des trois années précédentes.

 

1 Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires
2 Fédération des Associations Générales Étudiantes
3 Union Nationale des Étudiants de France
4 Mouvement des Étudiants
5 Direction Générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Repression des Fraudes

Cet Article est écrit par :

- qui a écrit 10 article sur actenses.

Laissez un commentaire

advert

Envie d'accompagner un jeune dans ses choix d'orientation? Devenez Parrain!

Contactez-nous au 06 69 63 32 33 / Contact

Témoignage de Catherine, marraine au lycée Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois

Suivez actenses partout